( 23 décembre, 2014 )

Le saviez-vous ? 2

P1060802

le mot Haïti, en créole Ayiti, est d’origine taïno, un peuple indigène de l’île présent bien avant l’arrivée des colons.

 

le bicolore est le nom donné au drapeau haïtien suite à l’arrachage de la partie centrale de notre drapeau tricolore.
Cette partie blanche était, pour eux, symbole de la race blanche.

le drapeau bicolore

IMG_0092

 

chaque matin, à l’école avant la classe, les enfants saluent le drapeau bras tendu (un peu choquant pour un européen) et chantent l’hymne national.
1 couplet différent est chanté chaque jour de la semaine. C’est « la levée du drapeau ».

la levée du drapeau

IMG_0064

 

Les rues du Cap portaient auparavant des noms français souvent avec un sens religieux (rue de l’Espérance, rue des Religieuses, etc…), avant d’être toutes rebaptisées sous l’occupation américaine (entre 1915 et 1934) suivant le triste modèle US.
Ainsi les rues A, B, C, D… O pour les parallèles à la mer et 1, 2, 3, 4… 25 pour les perpendiculaires sont aujourd’hui toujours là, même si certaines anciennes plaques sont toujours visibles.

Angle des rues A, et 28

IMG_0156

 

les joueurs de l’équipe nationale de foot sont surnommés les grenadiers, en hommage au célèbre cri de guerre du général Cappoix (surnommé « Cappoix la Mort ») de l’armée de l’indépendance de Dessalines : « Grenadiers, à l’assaut ! ».

 

La route de l’Amitié est une belle et nouvelle route, menant à Jacmel et construite dans les années 90 par… les français. Cette route est ainsi symbole de nouvelle Amitié entre les 2 pays.

 

Jacmel est souvent appelée « la calme » (en opposition à Port-au-Prince « la chaude » ou Cap-Haïtien « la douce indépendante »), mais c’est aussi la ville des lumières, non pas par rapport à Paris, mais parce qu’elle fut la première ville haïtienne à avoir l’électricité.

 

Le créole est une langue très phonétique. Quelques exemples :
chak swa… chaque soir
kokiyaj… coquillage
pajetefatrala… merci de ne pas jeter de déchets ici (littéralement « pas jeter fatras là »)
certains mots sont souvent accolés à leur déterminant, ainsi lari = la rue et lalin = la lune

P1060774

 

les zombis sont très présents dans la culture haïtienne et croyances vaudous. Pour les petits haïtiens, ils représentent l’équivalent de nos fantômes.

 

Les combats de coqs sont, avec les autres jeux d’argent, très prisés par les populations les plus défavorisées, surtout dans le sud du pays.
Les autorités, au courant de ces pratiques, ferment les yeux sur ces combats clandestins. Ainsi, on trouve cachés au bout de certains chemins de campagne des petites arènes colorées avec gradins et stands multiples pour accueillir les vaillants coqs et un public de parieurs surchauffés.
On appelle ces lieux des gaguères.

La gaguère

P1070585

 

Les embouteillages sont monstrueux dans les grandes villes, surtout aux heures de pointe (matin et soir bien sûr). On parle ici de blokus.

 

les palmiers sont fleurissants en Haïti. On en distingue 2 principales sortes.
Les plus bas à larges feuilles (palmes) et les plus hauts aux nombreuses et fines feuilles.

 

 

 

IMG_0123 (2)     IMG_0133 (2)

( 17 décembre, 2014 )

Journée à LABADIE

2eme excursion à la mer.
Une de nos ballades qui étaient prévues depuis un moment est celle de Labadie.

 

P1070393

Seules les 2 allemandes nous accompagnent et Olfeuil nous conduit.

Labadie ? C’est un site comprenant une plage, un village et une autre plage plus loin accessibles uniquement en bateau taxi et encore une dernière plage encore plus loin, toujours en bateau.
La première plage est un peu touristique. Il paraît que certains paquebots y accostent pour déposer leur troupeau de touristes américains pour la journée et repartent sans avoir vu le vrai Haïti !

Les bateaux taxi

P1070295

mi amor…

P1070292

 

Nous décidons d’aller directement au village. Après moult palabres et négociations avec les différents « bateaux taxi », nous choisissons un gars, son bateau et fixons un prix global pour le village plus la 2ème plage, plus loin.
Une vingtaine de minutes en barque à moteur plus tard et nous voilà accostés au village de Labadie.
C’est un charmant petit village, au style typiquement haïtien, prisonnier entre morne et océan. Il est accessible uniquement par voie maritime. Pourtant tout y est. Maisons, écoles, églises, hôtels, etc…
Les couleurs vives des façades et des uniformes d’écoliers sont bien là aussi. Surprenant et dépaysant.

P1070303

P1070332

A la suite de cet arrêt hors du temps, nous reprenons la mer et notre bateau taxi, direction Paradis plage la bien nommée.

Aux sombres héros de la mer…

P1070338

Là, nous sommes vraiment des Robinson Crusoe !

Sur cette simple plage du bout du monde au milieu d’arbres, il y a 1 ou 2 cases en bois et quelques pêcheurs proposant du poisson grillé ou crustacés fraîchement pêchés.
Mis à part cet autre groupe et, plus loin, cette mini plage privée aux invités et cocktails multiples, nous sommes seuls au monde !

P1070348

Seule ombre au tableau, les centaines de moustiques bien présents et ultra agressifs qui se sont régalés de notre bon sang de blancs blanc.

Nous profitons quand même pleinement de ce moment, coupés de l’institut, de l’école et des enfants, pour nous prélasser dans cette eau quasi transparente à la température… surprenante. En effet, un courant froid d’eau douce se mêle à la mer plus chaude, ce qui la rend variable. Tantôt froide tantôt chaude. :)

 

Les sirènes sont jalouses ! Ma Vivi est arrivée.

P1070365

P1070361

P1070367

P1070371

35 minutes de bateau plus tard et nous voici de retour sur la terre ferme, avec ses routes, ses voitures et notre bon Olfeuil nous ayant attendu ici pendant plus de 4 heures.

 

P1070385

A nouveau, nous dormirons bien ce soir.

Lou & Vivi

12345...10
« Page Précédente  Page Suivante »
|