( 31 décembre, 2014 )

Jacmel et sa vallée

 

Un petit break, le seul, dans notre mission humanitaire : 4 jours dans le sud, dans la vallée de Jacmel « la calme » et sa vallée.

Vivi avait sympathisé avec Anne, une volontaire DCC, basée dans la vallée de Jacmel avec son chéri, pour un an. Comme le contact passait toujours bien à distance entre les 2 filles, nous décidâmes de profiter de leur proposition d’accueil 1 ou 2 nuits pour partir en excursion (autorisée par les responsables ici) vers le sud d’Haïti.

JB et Anne

P1070583

Nous quittons quelque temps l’école, les vélos, Dashka, Berlange, Walkens, Volvagens, Emara, Junior and co pour nous détendre un peu.

La montagne haïtienne

P1070456

Nous profitons également du départ des 2 allemandes vers l’Allemagne, via port au Prince, pour partir en voiture commune avec elles. Après plus de 5 heures d’une route très cahotique, entre paysages de montagne puis de mer, nous arrivons à Port au Prince « la chaude » et redoutée. Heureusement, on ne s’éternise pas ici et nous grimpons rapidement à l’avant d’un petit van, direction la vallée de Jacmel.

 

2 heures d’un trajet montagneux agréable et très joli et nous descendons à un croisement entres 2 chemins très « locaux » en attendant que Anne et JB viennent nous chercher. Une fois fait, ils nous amènent et nous font découvrir leur auberge. Une mission humanitaire de grand standing !! Ils sont logés dans une auberge touristique avec grande chambre, eau, électricité, piscine et tutti quanti ! Sympa dans ses conditions, même si l’isolement de la vallée ne nous conviendrait peut-être pas.

la piscine un peu fraîche mais sympa

P1070615

 

La chambre qui nous est prêtée est digne de celle d’un hôtel très correct avec balcon et vus imprenable sur la vallée et ses douces montagnes, son air pur et frais. Un pull est pour la première fois de rigueur ici.

La vue de la chambre

P1070626

 

Nous visitons leur installation, leur école et collègues, le mini village, une gaguerre (lieu de combat des coqs) avec ses stands de jeux et de nourriture. Après 2 douces nuits ici, c’est le départ vers la ville de Jacmel. 45 mns avec moto Loulou, à peine perturbés par une crevaison arrière (un gros clou en est le coupable) et nous voici à Jacmel. Son marché, son bord de mer aux milles mosaïques caractéristiques et ses nombreux ateliers d’artistes (peintures à gogo) et d’artisans (masques en papier mâché, peintures haïtiennes, objets en tout genre).

Vivi dans la belle école

P1070578

la gaguerre

P1070588

et ses habitués typiques

DSC_0046

Loulou, vivi et Lou avant crevaison

P1070640

Son bord de mer

P1070666

Ses mosaïques

P1070676

Ses artistes peintres

P1070699

Après cette belle et longue journée de ballade touristique, nous assistons à une conférence littéraire à l’Alliance Française locale, avant de regagner notre petit hôtel mignon de centre ville. nous y sommes les uniques clients et profiterons à plein de ses rocking chairs sur le balcon surplombant la rue principale au rythme du compas et des motos passantes. La nuit sera bonne bien qu’un peu chaude.

Tranquillou Lou

P1070720

8h du matin : il est temps de rentrer, un long voyage nous attend. 15 mns de scooter pour rallier la gare des vans, 2 heures à nouveau à l’avant d’un van jusqu’à Port au Prince, discussions avec taxis et motos avant de monter sur une moto pour 20 mns peu rassurantes jusqu’à la gare des cars Sans Souci puis 6 heures de ce car jusqu’aux montagnes tortueuses du nord d’Haïti pour rejoindre vers 19h, en pleine nuit, Cap-Haïtien. Notre bon Olfeuil nous attend pour nous raccompagner à l’Institut où l’accueil des enfants restera un des grands souvenirs de notre aventure ici.

Paysage du retour

P1070730

Lou & Vivi

Pas de commentaires à “ Jacmel et sa vallée ” »

Fil RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

|