( 23 décembre, 2014 )

Le saviez-vous ? 2

P1060802

le mot Haïti, en créole Ayiti, est d’origine taïno, un peuple indigène de l’île présent bien avant l’arrivée des colons.

 

le bicolore est le nom donné au drapeau haïtien suite à l’arrachage de la partie centrale de notre drapeau tricolore.
Cette partie blanche était, pour eux, symbole de la race blanche.

le drapeau bicolore

IMG_0092

 

chaque matin, à l’école avant la classe, les enfants saluent le drapeau bras tendu (un peu choquant pour un européen) et chantent l’hymne national.
1 couplet différent est chanté chaque jour de la semaine. C’est « la levée du drapeau ».

la levée du drapeau

IMG_0064

 

Les rues du Cap portaient auparavant des noms français souvent avec un sens religieux (rue de l’Espérance, rue des Religieuses, etc…), avant d’être toutes rebaptisées sous l’occupation américaine (entre 1915 et 1934) suivant le triste modèle US.
Ainsi les rues A, B, C, D… O pour les parallèles à la mer et 1, 2, 3, 4… 25 pour les perpendiculaires sont aujourd’hui toujours là, même si certaines anciennes plaques sont toujours visibles.

Angle des rues A, et 28

IMG_0156

 

les joueurs de l’équipe nationale de foot sont surnommés les grenadiers, en hommage au célèbre cri de guerre du général Cappoix (surnommé « Cappoix la Mort ») de l’armée de l’indépendance de Dessalines : « Grenadiers, à l’assaut ! ».

 

La route de l’Amitié est une belle et nouvelle route, menant à Jacmel et construite dans les années 90 par… les français. Cette route est ainsi symbole de nouvelle Amitié entre les 2 pays.

 

Jacmel est souvent appelée « la calme » (en opposition à Port-au-Prince « la chaude » ou Cap-Haïtien « la douce indépendante »), mais c’est aussi la ville des lumières, non pas par rapport à Paris, mais parce qu’elle fut la première ville haïtienne à avoir l’électricité.

 

Le créole est une langue très phonétique. Quelques exemples :
chak swa… chaque soir
kokiyaj… coquillage
pajetefatrala… merci de ne pas jeter de déchets ici (littéralement « pas jeter fatras là »)
certains mots sont souvent accolés à leur déterminant, ainsi lari = la rue et lalin = la lune

P1060774

 

les zombis sont très présents dans la culture haïtienne et croyances vaudous. Pour les petits haïtiens, ils représentent l’équivalent de nos fantômes.

 

Les combats de coqs sont, avec les autres jeux d’argent, très prisés par les populations les plus défavorisées, surtout dans le sud du pays.
Les autorités, au courant de ces pratiques, ferment les yeux sur ces combats clandestins. Ainsi, on trouve cachés au bout de certains chemins de campagne des petites arènes colorées avec gradins et stands multiples pour accueillir les vaillants coqs et un public de parieurs surchauffés.
On appelle ces lieux des gaguères.

La gaguère

P1070585

 

Les embouteillages sont monstrueux dans les grandes villes, surtout aux heures de pointe (matin et soir bien sûr). On parle ici de blokus.

 

les palmiers sont fleurissants en Haïti. On en distingue 2 principales sortes.
Les plus bas à larges feuilles (palmes) et les plus hauts aux nombreuses et fines feuilles.

 

 

 

IMG_0123 (2)     IMG_0133 (2)

1 Commentaire à “ Le saviez-vous ? 2 ” »

  1. anna&lo dit :

    Joyeux noel a vous!!

Fil RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

|